MÉDECINE esthétique du visage

 

Le visage se divise en trois tiers de hauteur équivalente :

  • le tiers supérieur, du vertex (sommet du crâne) au bord supérieur des sourcils,
  • le tiers moyen, du bord supérieur des sourcils à la base du nez,
  • le tiers inférieur, de la base du nez au bord inférieur du menton.


Ainsi, dans l'esthétique du visage et dans les soins de lifting à Lyon, il convient de traiter tous les étages et parfois, de les rééquilibrer entre eux, afin de retrouver une harmonie des formes et des proportions, définition même de la Beauté.

TRAITEMENTS DU TIERS SUPERIEUR DU VISAGE

 

RIDES DU FRONT

Le traitement de lifting principal consiste en l'injection de toxine botulique tous les 6 mois afin de relâcher le muscle frontal, et d'atténuer les fines ridules superficielles. Un traitement par mésothérapie sur ces mêmes rides peut être associé, afin de réaliser une réhydratation locale et des micro-comblements qui ralentiront leur progression : 3 séances à 15 jours d'intervalle puis tous les 6 mois.
Selon l'état cutané, votre médecin esthétique à Lyon peut vous proposer en complément 3 à 4 séances de peeling TCA ou de photo-rajeunissement à la Lumière Pulsée Intense, qui permettront d'uniformiser votre teint et de redonner à votre visage un coup d'éclat. Les rides du front sont dues à la contraction répétée du muscle frontal, lorsque l'on hausse les sourcils, lors de l'étonnement ou de la surprise. Ce sont des rides dite « d'expression ». Ainsi, avec le temps, une ou plusieurs rides horizontales +/- parallèles se forment progressivement, jusqu'à devenir permanentes, lors de fractures dermiques. En cas de persistance au repos et après traitement par la toxine botulique, le Docteur DURANTET pourra vous proposer un traitement de comblement des rides par un acide hyaluronique finement réticulé, afin de gommer les dernières rides restantes !


Coût de la séance : de 135 à 370 € TTC 

 

RIDES INTERSOURCILLIERES OU « RIDES DU LION »
Située entre les sourcils, la région glabellaire est constituée des muscles procérus et corrugator. Leurs contractions répétées forment plus communément les « rides du lion », verticales, et les rides naso-glabellaires, horizontales, toutes deux rides d'expression. Elles se voient lorsque nous faisons les « gros yeux », mais, au repos, donnent un aspect soucieux et sévère. Le traitement de lifting principal, comme pour toutes les rides d'expression, est l'injection de toxine botulique afin de relâcher ces muscles très puissants, d'ouvrir le regard et de donner un air plus... serein.
 

Coût de la séance : 220 € TTC 

 

REGION TEMPORALE : LES TEMPES
Les tempes sont une région primordiale dans le vieillissement du tiers supérieur du visage. Chez certaines personnes, les tempes viennent à se creuser, accentuant un regard « squelettisé » souvent pré existant. Ainsi, à l’aide d’un produit de comblement type acide hyaluronique réticulé ou RADIESSE®, le médecin remplit cette zone décharnée du visage, ce qui donne plus de profondeur à votre regard et restaure les rondeurs d’antan.
A noter que les tempes font partie intégrante de l’ « ovale du visage », et qu’il convient de toujours évaluer cette région dans le traitement de l’ovale, qui ne se résume pas simplement aux bajoues et à l’angle mandibulaire.
 

Coût de la séance : 340 à 560 € TTC

 

TRAITEMENTS DU TIERS MEDIAN DU VISAGE

 

La prise en charge du regard est une étape essentielle dans le rajeunissement facial (1/3 des demandes). Les canons de beauté moderne passent inéluctablement par l'embellissement des yeux, où il faut redonner à un regard toute sa légèreté et sa jeunesse, tout en effaçant les signes de fatigue... Comme disait Dante, "les yeux sont le miroir de l'âme" : c'est par eux que passent toutes les émotions...  Et toutes la difficultés est là ! Il faut conserver l'intensité et la profondeur d'un regard, sans pour autant dénaturer sa personnalité, tout en ajoutant une pointe de glamour chez les femmes. Pour cela, le Docteur DURANTET travaillera sur toutes les structures anatomiques qui composent l'oeil, à savoir, lisser le front (botox), élargir la ligne inter-sourcillière (botox / épilation laser), soutenir un sourcil dense, bas et bien dessiné (maquillage semi-permanent si besoin), éviter la forme en accent circonflexe ("Mephisto like") en relevant la queue du sourcil (acide hyaluronique / botox), remplir les tempes (acide hyaluronique), détendre les muscles de la patte d'oie (botox), et corriger la paupière inférieure (cerne + vallée des larmes) par des techniques médicales, voire une intervention chirurgicale par un chirurgien si besoin. Le seul rôle du patient est de ne pas épiler la ligne supérieure et la queue du sourcils, d'harmoniser le corps sourcilière pour le redensifier, tout en affinant la tête du sourcil sans trop élargir l'espace entre les deux sourcils ! Vaste programme que voilà, mais avec un effet "ouuuuaahhhhh" assuré... Et si vous portez des lunettes, optez pour des lentilles ou une correction de la myopie (laser) !

 

RIDES DE LA PATTE D'OIE
Les rides de la patte d'oie sont des rides d'expression péri orbitaires, se développant autour de l'œil, sous forme de fines rides radiaires, liées à la contraction du muscle orbiculaire de l'œil. Selon les personnes, elles sont souvent les premiers signes de l'âge sur notre visage. Initialement présentent lors du sourire ou du rire, elles deviennent plus profondes, puis présentent même au repos. Le traitement de lifting principal consiste en l'injection de toxine botulique dans le muscle même, afin de le relâcher et de diminuer le creusement de ces sillons parfois disgracieux, qui ne fera que s'accentuer avec le temps. Selon l'état de la ride, un micro comblement à l'acide hyaluronique peu réticulé peut à Lyon être associé au lifting.
 

Coût de la séance : 160 à 370 € TTC

 

REGION PALPEBRALE INFERIEURE : LES CERNES
Il y a des regards pétillants et d'autres fatigués, donnant un "coup de vieux". Le contour de l'œil est une zone complexe et fragile, la peau étant 5 fois plus fine que sur le reste de notre corps (épiderme = 0,6 mm), avec un faible taux en hyaluronidase (enzyme qui détruit l'acide hyaluronique). Selon le type de vieillissement, on distingue :

CERNES CREUX :  par atrophie de la graisse sous-jacente, donnant un aspect « squelettisé » et vieillissant au regard. La correction médicale consiste en l’injection d’acide hyaluronique à l’aiguille ou à la canule (aiguille mousse qui ne pique pas, pour ne pas causer d'hématomes inésthétiques) afin de combler cette dépression, pour une période de 6 à 12 mois selon les individus. Par la même occasion, l’acide hyaluronique faiblement réticulé permettra de réhydrater la région sous-orbitaire. Cependant, il convient de toujours traiter le cerne en seconde intention, après correction de la vallée des larmes et des pommettes.

Compte tenu du risque d'oedèmes reactionnels (par compression du réseau lymphatique péri-orbitaire et/ou du caractère hydrophile de l'acide hyaluronique), il convient de ne pas traiter les patients présentant des oedèmes au réveil le matin. Pour les autres patients, il ne faut pas vouloir un résultat parfait dès la première séance, voire même sous-corriger volontairement en n'utilisant pas la seringue entièrement... et préférez un complément d'injection 1 mois après si besoin (acte gratuit pour une même seringue). Si un oedème devait apparaitre et persister plus de 1 mois malgré vos massages à l'eau tiède, pas d'inquiétudes, consultez à nouveau le Docteur DURANTET afin qu'il vous propose une prise en charge adaptée et gratuite.

Coût de la séance : 300 € TTC

CERNES COLORÉS : il faut distinguer différents types de teintes :

  • cernes bleu-noir ⇒ le réseau veineux sous-orbitaire est visible par transparence, donnant des cernes bleutés voire gris. Une mauvaise microcirculation est souvent en cause, avec des capillaires trop fins dans lesquels les globules rouges stagnent et le fer de l'hémoglobine s'oxyde ; avec le temps, la microcirculation se fait moins bien, les vaisseaux se relâchent à l'origine d'une stase veineuse ce qui ralentit encore l'évacuation du sang veineux. Souvent héréditaire, la coloration s'aggrave avec le manque de sommeil (moins de 6-7h par jour, endormissement après 2h du matin), la fatigue, le stress, le tabagisme et l'alcool... et l'intolérance au gluten (blé, avoine, seigle, orge, épeautre), qui serait source de bien des fatigues chroniques de notre siècle. Le meilleur traitement reste une hygiène de vie optimale (peu d'alcool, pas de tabac, nuit de 8h, lutte contre le stress et la fatigue) ; des recettes ancestrales circulent comme des compresses d'eau froide à l'eau de bleuet ou de thé froid, mettre deux cuillères à café froides (après 10 mn de congélateur) sur les paupières... Mais aussi, le maquillage médical, en appliquant une crème teintée jaune sur la zone disgracieuse. Un traitement par carboxythérapie peut être aussi proposé, afin d’atténuer la teinte bleutée, et d’améliorer par la même occasion le fripé des paupières inférieures. Comptez alors 8 à 12 séances (toutes les 1 à 2 semaines), puis une séance mensuelle d'entretien. A noter qu'un traitement de comblement à l'acide hyaluronique permet parfois d'améliorer la coloration foncée, en augmentant l'épaisseur entre la peau et les veines de l'oeil et en diminuant les ombres provoquées par un rebord orbitaire trop saillant. Une nouvelle technique utilisant les PRP, pourrait être utile (cernes bleues uniquement)... Il faut compter 3 à 6 séances espacées de 1 à 3 mois, afin de noter une amélioration.
  • cernes brun-marron ⇒ la couleur foncée est dûe à une hyperpigmentation à l'origine de tâches pigmentaires, survenant le plus souvent sur des peaux foncées ou brunes (origine ethnique / exposition solaire) liées à l'accumulation de mélanine dans l'épiderme. Le traitement médical utilise des peelings chimiques (Spot Peel®, Lightening Peel®), associés à des crèmes dépigmentantes à domicile, durant plusieurs semaines (Spot cream®, Yellow Cream®).

 

Coût de la séance : 80 à 400 € TTC

CERNES FRIPPÉS / RIDÉS : chez certains patients, la peau se relâche d’autant plus au niveau du pourtour orbitaire, du fait de sa fragilité, à l’origine d’un fripé plus ou moins important, voire d’un véritable « dermatochalasis ». Plusieurs techniques de liftings chimiques existent :

  • Traitement par peeling TCA 15 ou 23 % : 135 à 280 € TTC la séance - prévoyez 3 à 5 séances.
  • Traitement par peeling au phénol localisé : 1400 € TTC la séance - séance unique.
  • Traitement par carboxythérapie : 80 € TTC la séance - prévoyez 10-12 séances.

Cependant, si le relachement cutané est trop important, le Docteur DURANTET vous conseillera à Lyon une correction chirurgicale de type "blépharoplastie" avec un des meilleurs chirurgiens lyonnais.

NB :  l'utilisation de la toxine botulique est déconseillée compte tenu du relâchement musculaire déjà existant et qui peut s'aggraver avec le traitement. La toxine ne concerne que la partie latérale du regard, dans la région nommée "patte d'oie".

CERNES BOMBÉS, OU "POCHES" : en vieillissant, il peut exister une faiblesse de la paroi sous-orbitaire, avec apparition d'une hernie graisseuse appelée « lipoptose », au niveau de la paupière inférieure. Ce que l'on appelle plus communément « poches », elles s'aggravent le matin de façons plus ou moins prononcées, avec un aspect gonflé, oedématié. Il est alors déconseillé d'injecter de l'acide hyaluronique dans la partie creuse (sous la poche) au risque de voir s'aggraver les oedèmes ! Le plus souvent, le traitement de lifting à proposer reste la chirurgie des paupières (blépharoplastie) afin de retrouver un regard léger et frais, en retirant les hernies graisseuses, et, dans le même temps, l'excès cutané associé.

Dans tous les cas de figures, que votre cerne soit creux, gonflé, coloré ou fripé, il existe une solution ! 

 

SILLON MALO-JUGAL OU « VALLEE DES LARMES »
La « vallée des larmes » n'existe pas chez le sujet jeune... Mais, avec le temps, la fonte des tissus graisseux sous-jacents et l'atrophie du tissu cutané font apparaître ce large sillon, qui nait de l'angle interne de l'œil pour se diriger vers la joue. Il vient en continuité avec le cerne, donnant ainsi un air triste, fatigué : «Docteur, j'ai les traits tirés ». Le traitement principal est l'injection de produit de comblement, volumateur, afin de « repulper » cette zone qui s'est effondrée sur elle-même. L'acide hyaluronique fortement réticulé, les cristaux d'hydroxyapatite de calcium (RADIESSE®) ou l'acide L-polylactique (SCULPTRA®) sont une indication idéale. En redonnant du volume à cette région du visage, le sillon malo-jugal disparaît, le cerne ne paraît plus étiré et, en quelques minutes, vous retrouvez une mine resplendissante.
 

Coût de la séance : 340 à 560 € TTC

 

LES POMMETTES
Les pommettes sont un élément majeur de l'esthétique du tiers moyen du visage. De belles pommettes sont signes de beauté, de jeunesse, puisqu'elles rappellent l'aspect joufflu de notre enfance. Ainsi, afin de redonner à un visage toute son élégance, il est primordial de repulper la région malaire pour que les pommettes soient hautes et saillantes. Cependant, cette projection en avant ne doit pas être excessivement prononcée, surtout chez l'homme.
De plus, compte tenu de la ptose de la graisse malaire superficielle et profonde qui alourdit le sillon naso-génien, la correction de la pommette atténuera le bourrelet génien et déplissera le sillon naso-génien naturellement, par traction des tissus cutanés vers le haut.
Enfin, la restauration des pommettes va défroisser les petites ridules qui peuvent s'installer en surface.
Pour le comblement des pommettes, votre médecin utilise à Lyon un acide hyaluronique très réticulé, des cristaux d'hydroxyapatite de calcium (RADIESSE®) ou l'acide L-polylactique (SCULPTRA®) qui seront à même de donner un résultat efficace tant sur le volume que sur la durée, à savoir 1 an en moyenne.
 

Coût de la séance : 340 à 560 € TTC


LE NEZ
Elément majeur du tiers moyen du visage... le nez ! Il est par définition au centre de la figure et il convient de ne pas le négliger, en lui rendant une forme harmonieuse... sans pour autant changer le caractère de votre visage ! 

Il se compose d'un os nasal (ou os propre du nez) et de cartilages (latéral, septal, grand et petit cartilages alaires). De profil, on distingue 3 angles : l'angle fronto-nasal, le "Double Break Tips" ou angle dorsolobulaire, et l'angle naso-labiale. La taille de l'orifice narinaire peut aussi être un handicap : trop dilatée suite à l'hyperactivité des muscles dilatateurs (antérieur & postérieur) des ailes du nez, ou trop serrée, par hyperactivité du muscle transverse du nez et du muscle myrtiforme, situé entre le nez et la lèvre supérieure.

Parfois, l'un de ces constituants ostéo-cartilagineux peut être de taille disproportionnée de façon congénitale ou suite à un traumatisme ; mais aussi lors du vieillissement, où la pointe se rallonge et tombe, suite à l'atrophie de l'os nasal & et du maxillaire supérieure, associé à une hyperactivité du muscle myrtiforme.

Les techniques de « rhinoplastie médicale » ou « rhinomodulation angulaire » consistent à corriger les différents angles du nez afin d'obtenir un profil harmonieux, qui s'insérera au mieux dans votre visage. Les produits utilisés sont, comme pour les injections de comblement, l'acide hyaluronique réticulé ou l'hydroxyapatite de calcium (RADIESSE®).

Ainsi, est-il possible de camoufler une « bosse » disgracieuse, d'arrondir et de remonter la pointe du nez, ou encore de raccourcir un nez - à condition bien sur qu'il soit courbe, selon que l'on comble l'angle 1 ou 3. Pour un nez long et droit, seule la chirurgie ser efficace.

Au total, la rhinomodulation permet de donner un coup de jeune à un nez vieillissant, parfois disharmonieux (nez tombant, nez crochu, nez allongé), de traiter de minimes imperfections ne nécessitant pas un recours à la chirurgie, de traiter un nez multi-opéré et difficile à réopérer, voire même « d'essayer » un nouveau profil avant d'opter pour une chirurgie définitive.

La rhinomodulation angulaire est une technique qui séduit aussi bien les hommes que les femmes, de part son résultat immédiat, par l'absence d'éviction sociale, l'absence de traumatismes, d'hématomes ou d'anesthésie générale. A noter, une anesthésie locale par crème ou injection peut être nécessaire lors de la correction de la pointe du nez 

Cependant, malgré les nombreux avantages, il existe quelques limites à cette technique : tous les nez ne peuvent pas être traités (nez traumatiques avec déviation de cloison par exemple), et ne concerner que les anomalies les plus légères ; de plus, le traitement par injection a une durée de vie de 12 à 16 mois, car les produits sont résorbables, bien que très lentement dégradés dans cette région anatomique solide (os, cartilages) et aux faibles contraintes dynamiques (un nez ne bouge pas comme des lèvres !). Pour optimiser les résultats, dans le cas d'une correction de l'angle fronto-nasal, il est conseillé de ne pas porter de lunettes durant 2 à 3 jours, afin de ne pas modifier la répartition du produit.

Le Docteur DURANTET à Lyon peut être amené à vous proposer des corrections du front, des lèvres ou du menton, afin d'obtenir un profil final harmonieux !

Coût de la séance : 340 à 560 € TTC

En cas de troubles de vascularisation (érythrose, érythro-couperose, télangectiasie) ou de tâches pigmentaires associés, un traitement par Lumière Pulsée ou par laser Nd-YAG, en 3 à 6 séances, espacées de 1 mois, pourra être proposé.

Coût de la séance : 110 à 280 € TTC

Parfois, un traitement par toxine botulique peut être proposé, lorsque la taille des narines indispose, ou que la pointe du nez est abaissée. Le relâchement des muscles permettra de redresser cette pointe et de redessiner vos orifices narinaires, pour une durée de 3 à 4 mois.

Coût de la séance : 220 € TTC

 

RIDES DU NEZ OU « BUNNY LINES »
Il s’agit d’une ride oblique sur la face latérale du nez, qui apparait lors des mimiques de dégoût, ou, avec le temps, liée à la contraction excessive des muscles releveurs de l’aile du nez. On les appelle « bunny lines » car elles sont liées à l’utilisation de la pointe du nez, comme le font constamment les lapins. Le traitement de lifting principal reste la toxine botulique, qui estompera cette ride. Sachez aussi conserver ce petit pli, qui possède tant de charmes...
 

Coût de la séance : 220 € TTC


TRAITEMENTS DU TIERS INFERIEUR DU VISAGE

 

SILLON NASOGENIEN
La correction du sillon naso-génien est la première demande  de lifting lors de la consultation initiale de médecine esthétique. Cette ride s’étend de l’aile du nez jusqu’à la commissure des lèvres. Elle se creuse avec le temps dès l’âge de 30 ans, mais c’est surtout le bourrelet situé au-dessus de la ride, lié à la chute des graisses malaires, qui accentue l’impression d’enfoncement de l’angle naso-génien, et donc, de fatigue. Par conséquent, le visage capte la lumière sans la renvoyer et c’est l’ombre créée, à l’origine d’un aspect de trait tiré, qu’il faudra corriger.

Le principal traitement est l’injection de produits de comblement (acide hyaluronique très réticulé, RADIESSE®, acide L-polylactique SCULPTRA ®) dans l’angle et le sillon naso-génien, afin de diminuer la profondeur de la ride, et donc, de renvoyer cette lumière qui illuminera votre visage. Mais, il faudra aussi corriger le volume des pommettes qui permettront de tracter les tissus cutanés qui se relâchent avec le temps, et ainsi, diminuer le bourrelet naso-génien. De plus, il peut coexister une hypertonie du muscle releveur de l’aile du nez et du muscle releveur de la lèvre supérieure qui aggrave la profondeur de ce sillon. Un traitement par injection de toxine botulique pourra diminuer cette hypertonie, et donc, atténuer votre sillon naso-génien. Une série de 2 ou 3 peelings au TCA 15% pourra enfin finir de supprimer les ridules naso-géniennes et redonner ce coup d’éclat tant désiré.
 

Coût de la séance : de 340 à 850 € TTC

 

RIDES PERI-BUCCALES
Les rides de la lèvre supérieure, appelées rides péri-buccales, « plissé soleil », « code barre » ou rides du fumeur, s’installent progressivement avec le temps, voire plus rapidement en cas d’exposition solaire ou de tabagisme actif. En effet, le muscle orbiculaire des lèvres est vivement sollicité lorsque l'on fume. Mais, l’atrophie progressive du derme - qui supporte le contour des lèvres - laisse apparaitre les premières ridules, puis des rides plus profondes, irréversibles.

Différents traitements et liftings existent à Lyon :

  • la mésothérapie - injection dans le derme superficiel - va réhydrater de façon intense la lèvre blanche,
  • les injections d’acide hyaluronique, rides par rides et/ou en nappage profond, vont redonner une structure de soutien afin d’éviter l’effondrement de l’épiderme,
  • les peelings moyen (TCA 15 ou 23 %) ou profond (phénol) vont permettre de stimuler la synthèse d’un collagène de bonne qualité, tout en éliminant l’épiderme et le derme superficiel, siège des rides disgracieuses.

Mais, afin de prévenir leur apparition, il est conseillé bien entendu d’éviter de fumer et d’hydrater ses lèvres avec une crème de jour, de préférence intégrant un indice de protection solaire élevé (minimum 50).
 

Coût de la séance : de 135 à 560 € TTC

 

LES LEVRES
Les lèvres sont l’élément majeur du tiers inférieur du visage. Symbole de la parole, mais aussi de la sensualité, elles doivent garder leur pulpe, leur forme, leur volume et leur contour bien dessinés pour maintenir la beauté du visage. Car, avec le temps, mais aussi l'exposition solaire et le tabagisme, chacune de ces particularités disparaissent. Dans tous les cas, seul l'injection d'acide hyaluronique moyennement réticulé est autorisée.
Ainsi, le Docteur DURANTET à Lyon travaille, avec votre accord, sur trois éléments clés :
     → Ourlage : il s’agit de redessiner de façons subtiles la démarcation lèvre rouge et lèvre blanche, notamment chez les femmes victimes de rides péribuccales marquées, où le rouge à lèvres ne remplit plus son rôle esthétique. Ce traitement est le plus fréquent, car le plus important… Il permet de réhydrater tout le pourtour de la bouche, d’effacer les ridules qui viennent couper l’ourlet. Il est même nécessaire pour la prise en charge des rides de la lèvre supérieure blanche (« code barre »), afin d’amener un soutien, une base, pour le comblement de ces rides perpendiculaires aux lèvres. Le résultat final prend 2-3 semaines, afin que les œdèmes et hématomes disparaissent. Votre bouche aura alors retrouvé tout son charme.
     → Repulpage : il s’agit d’une injection au niveau de la lèvre rouge sèche, afin de redonner un peu de volume, et de volupté à des lèvres parfois… pincées. Avec le temps, la lèvre s’amincit, s’aplatit, se verticalise et la lèvre supérieure ne vient plus recouvrir la lèvre inférieure. Le Docteur DURANTET propose en général un léger repulpage au niveau de l’arc de Cupidon (0.1 mL) afin de soutenir l’ourlet médian de la lèvre supérieure, en forme de cœur ainsi que le bord externe de la lèvre inférieure qui perd sa convexité avec le temps. Toujours est-il que le repulpage est purement facultative, puisqu’elle dépend de votre physionomie. Il peut enfin rééquilibrer les trois étages de votre visage, en rendant plus visible le tiers inférieur, signe de timidité. Vous ne parlerez pas plus pour autant !
     → Projection : il s’agit d’une injection au niveau de la lèvre rouge humide, c’est-à-dire à l’intérieur de la lèvre. Ce traitement de lifting peut être nécessaire lorsque, de profil, on remarque un aplatissement des lèvres. Ainsi, le Docteur DURANTET pourra redonner à votre profil harmonie et dynamisme, ce qui peut aussi adoucir un nez parfois… trop visible.
il n’y aura cependant aucune similitude avec quelques célèbres actrices… qui malheureusement constituent un bel exemple de ce qu’il ne faut pas faire !
 

Coût de la séance : de 280 à 390 € TTC
 

SOURIRE GINGIVAL OU « GUMMY SMILE »
Un sourire est si joli... mais, parfois, il peut devenir gênant lorsqu'il fait apparaître de façons excessives les gencives (> 2 mm) ; on parle de « sourire gingival » ou « position haute du sourire », touchant 10 % de la population, en majorité des femmes. Il peut être secondaire à une anomalie de l'os maxillaire, une anomalie dentaire ou tout simplement lié à une anomalie de la lèvre supérieure, parfois trop courte ou le plus souvent suite à une hyperfonction des muscles releveurs de la lèvre supérieure (releveur propre de la lèvre, releveur des ailes du nez, élévateur de la lèvre supérieure et petit zygomatique qui s'insèrent en dehors de l'aile du nez). Dans ce dernier cas, l'ensemble des muscles va alors relever la lèvre supérieure de + de 4 mm lors du sourire et découvrir la gencive. Avec le temps, cette hyperactivité diminuera, entrainant un relachement des muscles de la lèvre et allongement de la lèvre blanche supérieure. En attendant, même si il n'est pas inésthétique, ce défaut minime peut être à l'origine de réels complexes.

Après un bilan dentaire normal, le "sourire gingival lié à une hyperactivité des muscles releveurs de la lèvre supérieure" pourra se traiter en une séance de toxine botulique par la réalisation de 1 injection à 1 cm en dehors de chacune des ailes du nez. Rarement, il est possible d'observer une hyperactivité réactionnelle du muscle releveur latérale de la lèvre supérieure, avec un « sourire de Joker ». La toxine agit en 3 à 5 jours avec un effet maximale à 7 - 10 jours, et pour une durée totale de 4 à 6 mois. Parfois, un complément à l'acide hyaluronique pour les lèvres trop fines ou peu projetées pourra vous être proposé.

Ainsi, plus besoin de cacher votre sourire de la main ! Le relâchement de la lèvre supérieure viendra recouvrir comme il faut vos dents, afin de redonner tout l'éclat à votre sourire. Mais, le gummy smile étant aussi un signe de jeunesse, il faudra savoir le conserver parfois !
 

Coût de la séance à Lyon : 220 à 580 € TTC

 

« PLIS D'AMERTUME » OU RIDES DE LA COMMISSURE DES LEVRES
Le pli d’amertume - appelé « ride de la marionnette » ou « de la poupée » - part des commissures labiales et se dirige vers le bas du visage, parfois dans la prolongation du sillon naso-génien. Avec le temps, il forme une dépression plus ou moins importante de part et d’autre du menton. Ce creusement progressif est lié à l’atrophie et l’hypercontraction du muscle triangulaire des lèvres (expression de l’amertume et de la tristesse) ainsi que la perte de tonicité des muscles zygomatiques (expression de la gaieté, du sourire), sensés relever l’angle de la bouche. Par conséquent, l’angle de la bouche semble tiré vers le bas, ce qui donne au visage une impression de fatigue (traits tirés), de tristesse et d’amertume.

Le traitement médical consiste en l’injection de produit de comblement (acide hyaluronique, RADIESSE®, acide L-polylactique sculptra®) qui va remplir ce creux et servir de pilier de soutien à l’angle de la bouche. Mais aussi, il est conseillé d’injecter de la toxine botulique dans le muscle hypertonique, afin d’éviter la récidive du pli d’amertume.
Ce pli étant intimement lié aux lèvres, il est donc souvent nécessaire de traiter en même temps la région labiale, en repulpant légèrement et en redessinant les lèvres à l’acide hyaluronique.
 

Coût de la séance : de 340 à 560 € TTC

 

RIDES JUGALES
Les rides situées sur les joues peuvent être plus ou moins marquées selon la texture de la peau, l'exposition solaire antérieure ou l'intensité du tabagisme. A chaque sourire, elles apparaissent et viennent surcharger votre expression.

Pour autant, ce ne sont pas des rides d'expression à proprement parler, et l'utilisation de la toxine botulique n'est pas une bonne indication. Il faut réhydrater la peau par des séances de mésothérapie, améliorer la texture de la peau, par une série de peeling au TCA, et redonner une charpente au derme, via l'injection de produit de comblement, type acide hyaluronique, acide L-polylactique (SCULPTRA®) et hydroxyapatite de calcium (RADIESSE®).
Ainsi, pourrez-vous retrouver toute la légèreté d'un sourire !
 

Coût de la séance : de 135 à 560 € TTC

 

MENTON
Le menton est une région parfois délaissé par le patient, mais, dans le souci d'unité esthétique du visage, il peut être bénéfique de ne pas oublier de le traiter. Le vieillissement du menton est double, à la fois au niveau cutané, avec un grain de peau souvent disharmonieux, et musculaire, avec une hypercontraction du muscle carré du menton.

Il convient le plus souvent de réaliser 2 à 4 points de toxine botulique, ce qui va avoir pour effet d'adoucir le profil et d'améliorer la peau en regard. Pour les mentons fuyants, en retrait, une injection de comblement va permettre d'aligner la pointe du menton avec la pointe du nez, et de redonner équilibre et harmonie à votre profil.
A noter que l'encoche mentonnière correspond à la formation de bajoues dans l'ovale du visage, qui donne un aspect de menton proéminent, en galoche. Il faut alors restituer l'ovale du visage à l'aide d'injections de comblements.
 

Coût de la séance : de 220 à 340 € TTC

 

L'OVALE DU VISAGE
La beauté de la jeunesse est principalement due aux rondeurs des formes, et notamment à l'ovale du visage, décrivant une courbe parfaite. La face s'inscrit alors dans un triangle de beauté, dont la base passe par les pommettes, et la pointe, dirigée en bas vers le menton. Avec le temps, l'équilibre du visage est modifié par l'action de la pesanteur. Le triangle de beauté tend à s'inverser, et le bas du visage s'élargit. La relâchement du derme, de la graisse malaire et des muscles peauciers, provoquent une véritable ptôse qui finit par créer des volumes disgracieux sur la partie inférieure du visage. L'apparition de bajoues donnent alors au visage un aspect fatigué et vieillissant.

Il est donc important de redéfinir l'ovale du visage, à l'aide d'injections de comblement acide hyaluronique réticulé, RADIESSE®, acide L-polylactique SCULPTRA®), qui vont camoufler les basjoues et repulper la ligne mandibulaire.
Chez certaines personnes, le muscle de la mastication (masséter) présente une contraction excessive, donnant un visage masculin, carré. L'utilisation de la toxine botulique permet ainsi un relâchement musculaire, ce qui permet d'arrondir l'ovale, d'affiner le profil.
 

Coût de la séance : de 220 à 670 € TTC


TRAITEMENTS DES MAINS

 

L’apparence de vos mains est importante, puisqu’elles sont aussi visibles que le visage… Avec le soleil et le temps, des tâches actiniques peuvent apparaitre, ainsi qu’un fripé cutané, voire même un aspect décharné, laissant apparaitre veines et tendons disgracieux. Les soins des mains sont d’autant plus importants si vous avez apportés quelques corrections sur votre visage. Il faut considérer votre corps comme une « unité esthétique », où les mains ne doivent pas révéler les soins réalisés sur le visage.

Selon, il est possible de réaliser des injections de comblement (Acide Hyaluronique / RADIESSE®) afin de redonner du volume, de remettre en tension la peau et de diminuer l’aspect décharné du dos des mains ; des injections de cocktails acide hyaluronique + vitamines en mésothérapie pour réhydrater votre peau, des peelings TCA 15 % ou des séances de Lampe Flash afin d’atténuer les tâches actiniques et enfin, des séances de PRP pour aider à la régénération des fibroblastes.
Ainsi, vous redonnerez une nouvelle jeunesse à vos mains en toute discrétion !
Pour les problèmes d’hypersudation des mains, un traitement par injection de toxine botulique à Lyon permettra d’éviter toutes gênes lors d’une poignée de mains ; pour cela, il convient de traiter une main après l’autre, avec un écart de 2 semaines entre les 2 séances.
 

Coût de la séance : de 135 à 800 € TTC


TRAITEMENTS DU COU

 

Le cou, en vieillissant tend à se relâcher, entraînant le plus souvent un excès de peau, avec la formation de rides horizontales, véritables fractures dermiques. C'est une excellente indication à traiter par mésothérapie, ce qui va atténuer, au fils des séances, ces marques inesthétiques. Mais, il est existe aussi une hypertonie associée du muscle platysma, entrainant la formation de brides verticales, appelées « bandes platysmales ». Le traitement de lifting idéal consiste en l'injection de toxine botulique afin de créer un relâchement des fibres musculaires, et donc, leur disparition. Une prise en charge par radiofréquence du cou et de l'ovale du visage pourra atténuer cette impression de ptôse des tissus, en créant un mini "effet liftant". Mais, en cas de surcharge graisseuse sous-mentonnière, un « double menton » peut se former. Si la surcharge graisseuse est majeure, la meilleure indication restera la liposuccion et/ou le lifting chirurgical cervico-facial, ce qui permettra de traiter dans le même temps les bajoues par lipoaspiration. Dans tous les cas, prendre soin de sa peau, c'est aussi se protéger du soleil avec un écran indice 50 et surtout ne pas fumer !

 

Coût de la séance : de 145 à 560 € TTC


TRAITEMENTS DU DECOLLETE

 

Le décolleté, chez la femme, a la même symbolique que les lèvres… la sensualité. Or, avec le temps et les expositions solaires répétées, il se fripe, se plisse, voire se couvre d’érythrose ou de tâches pigmentaires. Avec quelques séances seulement de mésothérapie (pour la réhydratation), de roller dermatologique (pour le relachement), de peeling (pour le renouvellement du collagène), de PRP (pour la régénération cellulaire) et de lampe flash (pour les tâches et la couperose) à Lyon, vous prendrez à nouveau plaisir à mettre votre décolleté en valeur.
 

Coût de la séance : de 145 à 450 € TTC

 

TRAITEMENTS DES CHEVEUX

 

Vos cheveux se raréfient, deviennent cassants ou encore tombent ? Ne restez pas sans rien faire, car il existe des moyens pour ralentir ces désagréments. Cependant, il faut distinguer deux situations :

  • Chez la Femme, il s'agit le plus souvent d'une «alopécie de carence» (fer, zinc, sélénium, iode, fer), avec des cheveux cassants, qui tombent par poignée, souvent associée à des anomalies de l'ongle (cassant, dédoublé, strié). Le tout s'accentue bien entendu à la ménopause, touchant alors 40 à 50 % des femmes. La Classification de Ludwig distingue 3 stades (débutant, intermédiaire, diffus), mais reste peu utilisée. L'alopécie se révèle d'abord par un élargissement de la raie, puis un recul de la ligne frontale pour enfin devenir diffuse (chez la femme, l'alopécie, heureusement, n'est jamais totale !). Le traitement repose sur les compléments alimentaires pour la correction des carences micronutritionnelles après bilan biologique (par voie orale et par voie intra-musculaire), la mésothérapie (renutrition et consolidation in situ du cheveux) ainsi que le PRP (régénération cellulaire). 

 

  • Chez l'Homme, il s'agit le plus souvent d'une «alopécie androgénique», souvent d'origine génétique ("je perd mes cheveux comme mon père !"). On utilise la Classification d'Hamilton-Norwood afin d'objectiver la sévérité des troubles (cf. infra). Un traitement par simple mésothérapie est souvent peu efficace chez l'homme, puisque la carence n'est pas la cause majeure... Le soin utilisant le PRP reste le meilleur traitement, pour les stades 1 à 4, avec une amélioration à 2 ans dans 80 % des cas... Le cheveu est alors plus brillant, plus soyeux ; la repousse et la diminution de la chute est visible dès la deuxième séance. Mais, pour une alopécie sévère (stade 5 - 7) ou un traitement durable, la meilleure indication reste la greffe de cheveux, car les bulbes se font trop rares ! Le Docteur DURANTET vous proposera alors un devis personnalisé pour réaliser votre micro-greffe capillaire, qui se déroulera à la Clinique Esthétique du Grand Lyon, où un chirurgien réalisera le prélèvement (par technique de FUE ou technique de la Bandelette) avant que le Docteur DURANTET ne réalise l'implantation bulbe par bulbe, le tout, dans une atmosphère stérile, au bloc opératoire. 
     


                                                      Classification d'Hamilton-Norwood

    Stade 1

     creusement débutant des golfes temporaux - frontaux
    Stade 2

     creusement des golfes temporaux - frontaux

     + éclaircissement débutant du sommet du crâne ("toupet")

    Stade 3

     creusement majeur des golfes temporaux -  frontaux  

     + éclaircissement  visible du sommet du crâne ("tonsure")

    Stade 4

     creusement sévère des golfes temporaux - frontaux

     + alopécie complète au niveau de la tonsure 

    Stade 5

     confluence des golfes temporaux - frontaux et de la tonsure

     (zones alopéciques antérieures et postérieures)

    Stade 6

     Stade 5

     + perte de cheveux qui s’étend en arrière de la tonsure ("tourbillon")

    Stade 7

     alopécie hippocratique où il ne reste qu'une couronne basse de  cheveux  sur les tempes et la nuque

 

Dans tous les cas, il convient d'éliminer les causes médicales, traitables, et de suivre quelques conseils d'entretien ; pour cela, cliquez ici => fiche "conseil esthétique"

 

Coût de la séance : de 80 à 7 500 € TTC

 

TRAITEMENTS DE LA PEAU

 

Le revêtement cutané est un élément essentiel dans notre vieillissement, puisqu’il nous protège des agressions extérieures mais aussi parce qu’il nous habille au quotidien… Il faut donc savoir préserver notre capital beauté, en l’hydratant quotidiennement (1.5 L/jour), en le nourrissant de vitamines (fruits et légumes) et d’Oméga 3 (saumons, harengs, maquereaux, truites), en limitant l’apport de graisses saturés (animale ou végétale) ou trop riches en Oméga 6 (huile de tournesol et huile de palme), en stoppant le tabac et autres polluants respiratoires, en se protégeant au maximum du soleil (indice solaire 50 toutes les 2h). Malgré tout, l’état cutané s’altèrent avec le temps (relâchement, fripé, tâches, varicosité, érythème, ride, ptose graisseuse) ; mais la médecine esthétique peut estomper ces marques parfois disgracieuses. Différentes techniques sont employées :

 

Dans tous les cas, il est conseillé de débuter par un peeling (associé ou non à une séance de mésothérapie ou d’injections de comblement) et de respecter un délai de 1h après une injection de toxine botulique, 1 semaine avant ou après un traitement par lampe flash, 1 mois avant ou après un traitement par laser... et de se complémenter systématiquement avec une micronutrition d'anti oxydants, d'Oméga 3, d'huile de bourrache, de caroténoïdes et de zinc. Ce peeling permettra d’augmenter l’efficacité des autres traitements associés et facilitera la pénétration des crèmes d'entretien. Une consultation avec le Docteur DURANTET à Lyon vous permettra de définir ensemble les soins les plus adaptés.

"Le vieillissement de la peau est une réalité, mais pas une fatalité" (Dr Torjman)

Afin de mieux visualiser le déroulement d'une séance avec le Roller Dermatologique :

 

PEAUX NOIRES :

Il existe un dégradé de teintes allant du marron clair (phototype 4) au noir (phototype 6). Ces différences sont liées à la présence de cellules pigmentaires beaucoup plus nombreuses et beaucoup plus grosses que les peaux claires, avec un pigment (mélanine) plus foncé aussi. Ainsi, les peaux noires présentent une meilleure photo-protection et sont donc moins sujettes aux cancers cutanés (ce qui n’évite surtout pas l’utilisation d’une protection solaire 50, pour éviter les tâches et le photovieillissement). Pour autant, les peaux noires ne sont pas plus robustes, comme pourraient le croire les patients aux peaux claires… Leur peau est fragile, sèche ou avec un excès de séborrhée & très comédogène, et cicatrisant mal ! Ce qui est normal puisque les peaux noires soumises à un climat continental (et non plus tropical) avec un taux d’humidité très faible, vont se déshydrater, avec une diminution de l’exfoliation naturelle et donc un excès de peaux mortes en surface. C’est pourquoi les populations noires excellent dans les soins de peau pour éliminer ces peaux mortes : gommages à répétition alors que le problème reste l’hydratation… Mais, plutôt qu’une crème hydratante, les traditions favorisent la vaseline (peaux et/ou cheveux) qui va obstruer les pores de la peau et l’empêcher de respirer, favorisant ainsi le développement de bactéries, à l’origine d’acné inflammatoire à la lisière des cheveux. De même, en cas de piqures d’insectes, de plaies, de lésions (acné, eczéma, frottements), l’inflammation entraine une augmentation systématique de synthèse des pigments… donc de tâches… Il ne faut jamais frotter une peau noire !
Autre problème récurant, les dépigmentations volontaires (pour éclaircir la peau), avec des dermocorticoïde, hydroquinone, sels de mercure... voire même de l’eau de javel ! Les risques sont une hyperpigmentation réactionnelle autour des yeux ou de la bouche (éliminer un diabète, une hypertension voire une insuffisance surrénalienne), une acné réactionnelle, une hypopigmentation en confetti (tâches blanches diffuses) et des vergetures dans des zones inhabituelles.
En comprenant la physiologie des peaux noires, il faut préférer des soins doux et répétés plutôt qu'un soin unique et corrosif (comme le peeling moyen TCA, qui est hautement à risque de tâches) ; décrivez alors au Dr DURANTET les facteurs aggravants, l’utilisation et le type de produits cosmétiques, les traitements déjà réalisés, le retentissement psychosocial et votre attente afin qu’il choisisse le traitement le plus adapté adapté :
- Pour des lésions d’acné inflammatoire : un peeling superficiel de type AlphaBéta Complex®, en 3 à 4 séances espacées de 3 à 4 semaines, avec l’utilisation quotidienne de crème (Cleanser Face & Body 20%® ou Foarmer 15%®, Revitalising gel®, Mask Glycolique®) ; en cas d’acné papulo-pustuleuse (+/- folliculite de barbe), un traitement par antibiotique per os (cycline) sera proposé ; en cas d’acné nodulo-kystique, on peut discuter un traitement par isotrétinoïne.

- Pour des lésions pigmentaires (tâches inflammatoires, mélasme, masque de grossesse) : un Spot Peel®, en 1 à 3 séances par an, avec l’utilisation quotidienne de crème (Cleanser Face & Body 20% ® ou Foarmer 15% ® Light Ceutic® pour peaux sèches ou Lightening Gel® pour peaux grasses, Yellow Cream® sur les tâches uniquement). Dès le 7ème jour, il va y avoir amélioration du teint, de la texture et de la luminosité de la peau. C’est un excellent peeling à conseiller même si il n’y a pas de tâches ! Mais, il faut impérativement arrêter les crèmes dépigmentantes (hydroquinone, dermocorticoïde), même si la peau doit se recolorer… car il y a un risque que l’inflammation explose, et les tâches seront pires !!
- Des lésions à type de folliculites (poils sous peau, microkystes) au niveau de la barbe ou du maillot ; soit il faut se raser tous les jours, soit ne pas se raser du tout, soit avoir recourt à une épilation longue durée avec un laser Nd-YAG (8-10 séances). Optez pour une désinfection quotidienne, mais évitez impérativement crème dépilatoire (qui créée de l’inflammation) et traitement par isotrétinoïne. En cas d’acné : cyclines pendant 3 mois.

ACNÉ :

Qu'il s'agisse de la puberté ou d'un dérèglement hormonale chez la femme de 35-40 ans, l'acné est un réel problème, parfois un handicap même. Dans tous les cas, il est impératif de rechercher une allergie alimentaire type gluten ou farine de blé, mais aussi de réequiliber son alimentation, en évitant les graisses animales ou végétales.

- S'il s'agit d'acné inflammatoire, un traitement antibiotique à base de cycline peut être précaunisé, voire un traitement par isotrétinoïne pour les formes sévères. Un traitement vasculaire par Lampe Flash peut améliorer les rougeurs diffuses. Si l'on n'opte pas pour les antibiotiques par voie général, un traitement par voie locale est impérative : crème anti-acné type Peroxyde de Benzoyle ou antifungique, à associer à des cosmétiques visant à diminuer l'hyperséborrhée (Cleanser pour la toilette du visage, Revitalizing gel® le soir). Une série de 3 à 6 peelings superficiels type AlphaBeta Complex®, espacés de 2 à 4 semaines permettront de stopper cette poussée.

- S'il s'agit de cicatrices d'acné, le Dr DURANTET vous proposera de combiner un peeling moyen TCA 23 ou 30% et d'un mésoneedling afin de stimuler le derme. De même, des séances de PRP faciliteront le renouvellement cellulaire.

Dans tous les cas, une consultation initiale avec le Dr DURANTET permettront de définir la meilleure tactique à utiliser !

Pour plus de détails, consultez la fiche suivante : "Conseils esthétiques - Acné : comment traiter ?"

VERGETURES :

Les vergetures... Un symptôme bien courant et qui peut se révéler très inesthétique et difficile à vivre !

Fines lignes, zébrures ou véritables crevasses, les zones les plus touchées sont le ventre, les flancs, la culotte de cheval, les hanches, les fesses, le haut des bras et les seins. 70% des femmes sont touchées... et donc 30% des hommes ! Les peaux claires étant plus touchées que les peaux noires.

Lors de la croissance, de variations importantes de poids (obésité, régime hypocalorique sévère, culturisme intensif), de certaines maladies (insuffisance surrénalienne), de certains traitements (corticoïdes en comprimé ou en crème/agent dépigmentant) ou tout simplement lors d'une grossesse, la peau est mise à rude épreuve... Les fibres de collagène et d'élastine craquent et n'arrivent plus à résister contre une tension cutanée permanente : la vergeture apparait alors. D'où son nom anglais de "stretch mark" ou "marque d'étirement"...

  • De type rose/rouge/violacée, il s'agit de "vergeture jeune", à caractère inflammatoire, richement vascularisées... Les traitements associent une crème anti-vergeture pour diminuer l'inflammation et améliorer la réparation tissulaire, un traitement laser pour diminuer le caractère vasculaire et stimuler la synthèse de collagène, et un traitement par mésoneedling, afin d'apporter in situ de l'acide hyaluronique pour la cicatrisation et l'hydratation locale. Les résultats sur de jeunes vergetures sont toujours excellents.
  • De type blanche, ou avec un aspect fripé vielli, il s'agit alors de "vergeture ancienne", avec un derme hautement fibrosé, comme les cicatrices. Le traitement vise alors à défibroser et stimuler la synthèse de collagène pour une cicatrisation efficace. Les lasers fractionnés (Radiofrequence pixélisée / CO2 fractionné / Erbium fractionné) sont très utiles, sans oublier pour autant l'association peeling moyen - mésoneedling.

 

Lors d'une consultation initiale, le Docteur DURANTET pourra vous proposer les traitements les plus adaptés à votre type et couleur de peau, au type de la vergeture, et à votre confort, (selon la gêne occasionnée). Dans tous les cas, il faut prévoir entre 5 et 10 séances, car les vergetures, tout comme les cicatrices d'acné, sont difficiles à traiter ! Un traitement annuel régulier pourra être proposé.

 

MÉDECINE ESTHÉTIQUE INTIME :
AMPLIFICATION DU POINT G, AUGMENTATION DES GRANDES LÈVRES, RÉHYDRATATION VAGINALE & VAGINISME

 

Peut-on parler de Médecine Esthétique Gynécologique ? Y a-t-il un intérêt à la Réjuvénation Vulvo-Vaginale ?

OUI...... Si l'on considère :

  • premièrement, les altérations de la sphère génitale (vieillissement avec atrophie + sécheresse + fonte graisseusse + relâchement musculaire / post-traitement du cancer du sein / traumatisme physique / post-accouchement)
  • deuxièmement, le retentissement physique (douleur, inconfort, gêne, brûlure) et moral (troubles de la sexualité / dépression / troubles de l'identité / problèmes conjuguaux)
  • et troisièmement, les liens entre bien-être physique et psychique, activité sexuelle et effet anti-aging.

 

Il est important dans parler librement avec le Docteur DURANTET, qui vous proposera toujours une solution.

- POINT G :

Son apparition date de 1982, en mémoire au Dr Gräfenberg qui découvrit cette zone si particulière, en 1950, lors d'études scientifiques sur le plaisir féminin. "Tissu érectile", "glandes para-urétrales de Skene", "prostate féminine", autant de noms pour définir une zone qui suscitent de vifs débats scientifiques quant à son existence et que nombres de femmes ignorent encore. Pour celles qui l'ont apprivoisé, son existence est une évidence.

Situé entre 2 et 4 cm de l'orifice vaginal, derrière la symphyse pubienne, il correspond à une zone plus ou moins grande selon les patientes d'une muqueuse granuleuse, différente du reste de la muqueuse vaginale. Il s'agit d'une convexité de la paroi antérieure du vagin, qui, après stimulation, procure un orgasme intense. Parfois, cette convexite n'existe pas ou disparaît.

L'amplification de la zone G à l'acide hyaluronique avec DESIRIAL® (ou "G-Shot") permet de recréer une convexité au niveau de la muqueuse de la paroi antérieure du vagin qui le rend plus facilement accessible aux pressions et aux frottements pour découvrir ou retrouver des plaisirs intenses (orgasme vaginal). En effet, cette technique permet aux femmes clitoridiennes de les aider à découvrir un plaisir vaginal, plus intense et plus durable... ou pour les femmes qui ont déjà connues un tel plaisir, mais qui, après une chirurgie, un accouchement, une ménopause l'ont perdu.

Après l'injection, il est conseillé :

  • Une abstinence de 4-5 jours
  • D'éviter bain, piscine, sauna, jacuzzi, gymnastique ou tout autre sport (vélo) durant les 10 jours suivant l'injection.

 

Quoi qu'il en soit, l'effet dure 1 an ;  il faut donc renouveller les injections. Mais, l'objectif est que, une fois sa zone G localisée, la patiente puisse se passer d'injections.

- AUGMENTATION DES GRANDES LÈVRES ou LABIOPLASTIE MEDICALE ESTHÉTIQUE :

La labioplastie médicale consiste en l'augmentation du volume des grandes lèvres, à visée esthétique ou médicale (irritation vulvovaginale, vestibulodynie, dyspareunie, sécheresse vaginale, béance vaginale).
Avec le temps - lors des changements hormonaux liés à la ménopause, après une perte de poids importantes ou après un accouchement, le volume des grandes lèvres s'amoindrie (atrophie graisseuse), donnant un aspect vieillissant à la sphère génitale. Les grandes lèvres paraissent alors déshydratées, rétrécies, voire relâchées, avec une impression d'excédant de peau. Elles perdent alors leur rôle de protection des petites lèvres et de l'orifice vaginal, ce qui provoque des sécheresses vaginales par non-rétention des sécrétions, créant parfois une sensation d'inconfort, voire des troubles de la sexualité, ce qui représente un frein anti-âging certain.
Après une consultation initiale, pour définir votre demande, objectiver le trouble anatomique et détailler la technique utilisée et ses inconvénients, le Docteur DURANTET réalisera dans un second temps - en l'absence de contre-indications (infection vulvovaginale en cours / varices de la fâce interne des grandes lèvres), l'acte d'augmentation des grandes lèvres à l'acide hyaluronique (2 à 4 ml de chaque coté), après un rasage intégral et une asepsie rigoureuse. L'acide hyaluronique assurera une hydratation locale, redonnera de la souplesse et un galbe arrondi à vos lèvres ; alors que le Mannitol aura un pouvoir anti-oxydant.

La durée du traitement à l'acide hyaluronique (DESIRIAL Plus® - seul produit ayant l'AMM) est de 8 à 10 mois. Associé à l'acide hyaluronique, une séance de PRP (Plasma Riche en Plaquette) peut vous être proposée pour un effet de régénération garantie.

Cependant indolore, la séance se complique souvent d'oedème important durant 48-72h, voire d'hématome labial ou de gênes. Pour diminuer les risques, pas d'aspirine ou anti-inflammatoire la semaine qui précède l'injection. De même, pas de rasage manuel mais un "débarbage" aux ciseaux, pour éviter les risques infectieux. Par ailleurs, le Docteur DURANTET utilise, comme pour l'augmentation des volumes du visage, une aiguille à bout mousse - ou canule, avec un point d'insertion unique au sommet de la lèvre, après une légère anesthésie locale. En post-acte, vous pourrez appliquer du froid pour diminuer l'oedème réactionnel. Après l'injection, il est conseillé :

  • Une abstinence de 4-5 jours
  • D'éviter toute manipulation des lèvres, afin de ne pas modifier le résultat esthétique
  • D'éviter bain, piscine, sauna, jacuzzi, gymnastique ou tout autre sport (vélo) durant les 10 jours suivant l'injection.

 

Une méthode donc efficace, simple et indolore, permettant aux femmes de renouer avec leur corps, pour améliorer leur désir, leur confort sexuel et retrouver un équilibre psychologique, garant d'un épanouissement et d'un effet anti-âging certain. En 2010, 74 % des femmes disent avoir au moins un complexe physique et 35 % des femmes présentant des douleurs génitales (avec un examen clinique normal) ont moins de 35 ans.

- RÉHYDRATATION VAGINALE : 

Avec le temps, les femmes peuvent éprouver un inconfort, des brulûres génitales voire une sécheresse qui occasionnent alors une gêne au quotidien (frottements avec les sous-vêtements par exemple) voire même des douleurs ; les rapports sexuels deviennent compliqués voire impossibles, à l'origine de troubles de la sexualité dans le couple. Le plus souvent, d'origine hormonale comme la ménopause ou le post-partum (dans les deux cas par chute des oestrogènes), souvent psychogène chez la femme jeune (dite "sécheresse réactionnelle"), parfois d'origine médicamenteuse (antidepresseur) ou tout simplement congénitale. Dans tous les cas, l'examen clinique est strictement normal. Mais, avec le temps, il peut y avoir crispation, entrainant une contracture des muscles du périnée, à l'origine d'une atrophie de la muqueuse vaginale (par compression des microvaisseaux) et d'un vaginisme primaire ou secondaire.

Ainsi, 50% des jeunes femmes symptomatiques auraient-elles moins de 25 ans et 75 % moins de 35 ans ; 50% des femmes ménopausées et 50 % des femmes en post-traitement du cancer du sein en souffriraient aussi. De même, 30 % des femmes ayant accouchées seraient atteintes... et seulement 6 % en parlent. "Conspiration du silence" ? 

La première solution est d'en parler au Docteur DURANTET afin qu'il vous propose un traitement adapté. Différentes méthodes existent et toutes les associer vous assurera un résultat plus que satisfaisant :

  • Rétablissement de la flore vaginale (ovule de probiotique)
  • Prescription de crème locale à base d'oestrogènes ou de traitement hormonal substitutif (THS)
  • Prescription de séances de kinésithérapie pelvienne (éducation et rééducation musculaire)
  • Utilisation d'un laser endovaginale pour stimuler la régénération de la muqueuse
  • Une à deux séances annuelles indolores de mésothérapie des grandes lèvres et/ou de la paroi postérieure du vagin, avec des injections d'acide hyaluronique  - DESIRIAL®,  seul produit ayant l'AMM) ; la durée du traitement  est de 6 à 8 mois.
  • Associé à l'acide hyaluronique, une séance de PRP (Plasma Riche en Plaquette) peut vous être proposée pour un effet de régénération garantie.

 

Après l'injection, il est conseillé :

  • Une abstinence de 4-5 jours
  • D'éviter bain, piscine, sauna, jacuzzi, gymnastique ou tout autre sport (vélo) durant les 10 jours suivant l'injection.

 

Le but, réhydrater cette partie intime et restaurer une muqueuse plus robuste : il s'agit de la réjuvénation vaginale... car "il faut prendre soin de son périné comme de son visage" pour prévenir  les risques futures d'incontinence et de prolapsus.

- VAGINISME :

Il s'agit de l'impossibilité de toutes pénétrations suite à des troubles de la statiques des muscles du pelvis et du vagin. Un spasme musculaire plus ou moins étendue qui entraine brûlures et douleurs inflammatoires pendant ou en dehors du coït (dyspareunies), et qui peut avoir un retentissement majeure dans l'histoire affective et sexuelle d'un couple. Le plus souvent tabou, lié à un traumatisme ancien, un cadre familial ou religieux strict, aucune thérapie (sexologie, psychologie, sophrologie, acupuncture, hypnose, biofeedback, antidepresseur) n'arrive à bout du vaginisme, aboutissant ainsi à un nomadisme médical, d'autant plus anxiogène que la phobie de toute pénétration augmente au fil du temps. Il convient de briser ce silence en parlant librement de vos symptômes, et de briser le cercle vicieux "spasme - douleur - angoisse - spasme"... Le meilleur traitement, le plus simple, le plus efficace, le plus rapide, le moins traumatisant et le moins cher pour redécouvrir sa sexualité et traiter de façon durable un vaginisme souvent envahissant reste la toxine botulique. Bien que son utilisation soit "hors AMM" en France, l' "Evidence Based Medecin" révèle, à travers 11 études entre 1997 (date des premiers succès de la toxine dans le vaginisme) et 2012, une disparition des signes cliniques dans plus de 70 % des cas.

Ce traitement pourra ainsi vous redonner la confiance nécessaire pour surmonter ce vaginisme souvent ancien et profondément ancré en vous. Il est conseillé d'y associer des exercices périnéaux utilisant des dilatateurs vaginaux, à utiliser quotidiennement, délicatement et sous crème anesthésiante, pour augmenter progressivement, mais à votre rythme, la taille des dilatateurs, afin d'assouplir les muscles de votre périnée.

Les conditions sine qua non pour pouvoir être traitée par la toxine botulique : être en couple ET avoir un suivi spécialisé avant / après les injections (psychologue et hypnothérapeute visant à améliorer la gestion de votre stress / kinésithérapeute pour rééducation musculaire pelvienne), afin d'optimiser le taux de réussite de votre traitement. 

Ainsi, pourrez-vous reprendre un suivi gynécologique régulier, pour dépister les pathologies utérines tels que les cancers et les MST... car, avant tout, UN EXAMEN VAGINAL NE DOIT PAS FAIRE MAL !!!!