Qu'est ce que la carboxythérapie ?

Carboxythérapie : Traitement vergetures, cernes et peau d'orange

 

Le Docteur Durantet pratique à Lyon la carboxythérapie, une technique décrite dès 1930 à Royat dans des indications thermales et artérielles, puis en esthétique à la fin des années 90, pour le traitement des graisses et des vergetures localisées. Ce procédé, disponible à la Clinique Esthétique du Grand Lyon, très proche de la mésothérapie, consiste en l'injection de faibles quantités de gaz CO2 en sous-cutané ou dans le derme. Le but étant d'améliorer l'aspect de la peau par décollement du derme, augmentation de la vascularisation (vasodilatation, apport d'oxygène et néo vascularisation) ainsi qu'une stimulation de la réorganisation et de la synthèse de collagène par les fibroblastes, pour un remodelage du derme optimal.
L'augmentation de la vascularisation va entrainer une amélioration de la pigmentation générale (vergetures, cicatrices, cernes bleutés), de la texture et de la souplesse cutanée avec un effet de lissage sur les ridules superficielles.
Les indications et traitements sont :

  •      Vergetures (ancienne ou récente), avec 4 à 10 séances espacées de 2 à 4 semaines.
  •      Cicatrices d'acné et cicatrices atrophiques, avec 4 à 10 séances espacées de 2 à 4 semaines.
  •      Contour des yeux (cernes colorés ou frippés), avec 3 à 6 séances espacées de 2 à 4 semaines.
  •      Relâchement cutané avec 3 à 6 séances espacées de 4 semaines.
  •      Aspect « peau d'orange » de la cellulite, avec 4 à 10 séances espacées de 7 à 10 jours.
  •      Alopécie modérée (golfes temporaux, tonsure).

 

Dans tous les cas, le Docteur DURANTET à Lyon peut être amené à modifier le nombre et le rythme des séances de carboxythérapie selon l’évolution des résultats observés sur les vergetures et les cicatrices..

Les contre-indications sont :

  •      Grossesse, allaitement,
  •      Insuffisances cardiaques, rénales et respiratoires non contrôlées,
  •      Syndrome d'apnée du sommeil,
  •      Hypertension et diabète non contrôlés,
  •      Epilepsie,
  •      Phlébite ou embolie pulmonaire récentes,
  •      Maladies ou traitements immunosuppresseurs,
  •      Maladies hémorragiques ou traitements anti-coagulants,
  •      Infections cutanées locales en cours (herpès, furoncle, rosacée).

  

Dans les suites immédiates du traitement et du soin de carboxythérapie, une sensation de douleur au point d'injection peut être ressentie, malgré l'utilisation d'une aiguille fine de mésothérapie, liée à la diffusion du gaz dans la peau, mais qui cède rapidement avec le changement de zones de traitement. Puis, un érythème apparaît avec sensation de chaleur et de gonflement durant quelques heures. Il est conseillé d'appliquer une crème cicatrisante, hydratante et appaisante afin d'accélérer la guérison (Cicabio®, Cicaplast®, Cicalfate®, Cicatryl®, Epithéliale AH®, Ialuset®) ainsi qu'un pack de froid le soir même.

Les complications de la carboxythérapie sont les mêmes que celles habituellement observées en mésothérapie, à savoir risques d'hématomes (20 % des cas) - favorisés par la prise d'anti-inflammatoire ou d'anti-coagulant et cédant en quelques jours, et risques infectieux.

Pour toutes questions d'ordre général, rendez-vous dans la rubrique "Foire Aux Questions" !