Greffe de cheveux

 

Cette technique médico-chirurgicale est le seul traitement efficace et durable de la calvitie, aussi bien chez l'Homme que chez la Femme. Car, souffrir d'alopécie androgénique ou androgénétique, c'est inéluctablement se dégarnir au fil des années... Il faut alors gérer au mieux son "capital cheveu" !

 

Pour rappel, on distingue 2 zones sur le cuir chevelu, selon que les cheveux sont :

  • Hormonaux-dépendants : situés sur le dessus du crâne, potentiellement soumis à des chutes éventuelles du fait des facteurs hormonaux.
  • Non hormonaux-dépendants : situés sur le pourtour du crâne, qui sont permanents.

 

La cause hormonale représente 95% des alopécies, mais il est possible aussi de traiter les alopécies post-traumatiques (patients afro par tresses multiples avec des « alopécies de traction », ou des « alopécies chimiques » avec l’utilisation de corps gras) et les alopécies cicatricielles (brûlures ou arrachements : trichotillomanie / bagarre). Pour éliminer les alopécies carentielles, qui ne nécessitent pas en premier lieu d'une greffe, une consultation de micronutrition avec le Dr Durantet permettra de faire le bilan sur les probables carences en oligo-éléments (fer, iode, zinc, vit B6, B9...) et de les corriger... En cas de persistance malgré une supplémentation, une greffe capillaire pourra alors être envisagée.

➢ L’INTERVENTION ET SES GRANDS PRINCIPES


Le principe est simple : les cheveux sont prélevés dans la zone « permanente », au niveau de la couronne (zone occipito-pariétale basse), pour être disséqués et réimplanter sous forme de micro-greffons dans la zone atteinte par la calvitie, garantissant ainsi un résultat définitif.
Selon votre âge, l'avancé de votre calvitie, la qualité de la zone donneuse occipitale (dite "couronne hippocratique"), le Dr Durantet calculera le nombre de greffons nécessaires et le nombre de séances à prévoir, établira un devis personnalisé, et vous proposera la technique la mieux adaptée à votre prise en charge, pour répondre à toutes vos attentes :
           - soit un prélèvement au bistouri classique par "technique de la bandelette" (qui sera découpée en centaines de greffons de 1 à 4 cheveux),
           - soit un prélèvement au bistouri circulaire (punch de 1,2 mm pour une densité optimale) par technique de "FUE" ("Folliculare Unit Exctraction").

 

Le médecin vous expliquera les avantages et inconvénients de chacune de ces techniques :

  • « FUE » : n'endommage pas la zone donneuse, offre un résultat naturel, pour les alopécies de la ligne frontale ; mais réservée à la gente masculine par nécessité de raser la zone donneuse, et limitée à 6 000 cheveux (répartis en 3 séances) pour une densité maximum de 30 cheveux/cm2.
  • « Bandelette » : zone donneuse peu développée, importance du nombre de greffons (jusqu’à 16 000 cheveux répartis en 3-4 séances) pour des alopécies diffuses ou une alopécie localisée à redensifier (densité maximum de 50 cheveux/cm2) ; mais, des agrafes post-acte parfois gênantes.

 

Dans les deux cas, les cicatrices sont invisibles. Parfois, des techniques mixtes « FUE & Bandelette » peuvent vous être proposées, dans les alopécies diffuses et sévères (FUE pour la ligne frontale et Bandelette pour le vertex).
Lors de la consultation, le médecin définit avec vous la ou les zones à greffer, à l’aide d’anciennes photos et en fonction de ce qui est réalisable compte tenu de votre calvitie.

 

Les 2 semaines précédant votre intervention, il est vivement recommandé de :

  • Ne pas prendre d'anti-inflammatoire & d'aspirine (risque de saignement),
  • D’arrêter de fumer (pour favoriser la prise des greffons en limitant la destruction de la micro-circulation capillaire),
  • Ne pas avoir recours à des teintures capillaires ou autres,
  • Se laisser pousser les cheveux, afin de masquer la zone de prélèvement.
  • Réaliser un shampoing bétadiné la veille au soir et le matin de l’intervention.

 

Au bloc opératoire, en atmosphère stérile, le prélèvement des greffons (partie purement chirurgicale) sera effectué par le chirurgien, sous anesthésie locale. Les greffons sont immédiatement placés dans du sérum réfrigéré, le temps de la découpe (sous loupe grossissante) et de la réimplantation.


➢ LA RÉIMPLANTATION

 

Dès le pansement de la zone donneuse réalisé, le Dr Durantet et une équipe para-médicale spécialisée dans ce domaine débute alors la phase de réimplantation, la plus longue : entre 1H30 et 6H, selon le nombre de greffons.
Après avoir dessiné au marqueur la zone receveuse, le Dr Durantet réalise une nouvelle anesthésie locale, avant de multi-perforer à l’aiguille le cuir chevelu. Les greffons sont ensuite insérés un à un, à la micro-pince, toujours sous lunettes grossissantes, à 3-5 mm de profondeur, en respectant les axes d’implantation du cheveu. Pour un résultat toujours plus naturel, la ligne antérieure est redessinée avec des greffons à 1 - 2 follicules alors que la zone postérieure est redensifiée avec des greffons à 3 - 4 follicules ; cela évite les résultats dit en "champs de poireaux" ou « tête de poupée ».


➢ SUITES OPÉRATOIRES

 

Les suites sont relativement simples :

  • Retour à domicile 3-4 heures après l'intervention, avec un pansement sur la tête, pour éviter tout frottement nocturne.
  • En cas d’écoulements minimes de sérum physiologique et/ou de sang, qui peuvent survenir le soir de l’intervention, tamponner délicatement et perpendiculairement la zone greffée ou appuyez avec la compresse durant 5 mn jusqu'à coagulation : attention, le frottement risquerait de faire ressortir les greffons.
  • Retirer le lendemain ou le sur-lendemain le pansement - avec de l’eau oxygénée au besoin, si le pansement ne vient pas facilement.

 

Dès le lendemain, il est possible de retourner au travail, la zone donneuse étant camouflée par les cheveux et la zone de réimplantation ne laissant paraitre que quelques croûtelles.
Pas de soins infirmiers spécifiques hormis l’ablation des agrafes 7 et 10 jours après l'intervention, en cas de bandelette.
A noter qu’un œdème de la face persistera quelques jours, suite à l’infiltration de la zone donneuse au sérum physiologique, que l’on pourra stimuler par massages des pommettes.
Des micro-croûtes persisteront une dizaine de jours sur la zone receveuse, qu’il ne faudra surtout pas arracher, au risque d’emporter le greffon. Elles tomberont naturellement, emportant avec elles le cheveu ; mais pas d’inquiétude, le follicule, lui, est toujours présent.

 

Les 15 jours suivant votre intervention, il est conseillé de :

  • Ne pas mettre la tête sous l'eau (bain, mer, piscine) durant 48H.
  • D’éviter les sports intenses qui pourraient vous faire transpirer de façon excessive.
  • Régulièrement hydrater la zone greffée pendant les premiers jours afin de favoriser sa cicatrisation et diminuer l’apparition de croutes.
  • Premier shampoing à J4, à pH neutre, en faible quantité. Emulsionnez une petite quantité de shampoing dans le creux de la main, débutez par la zone non greffée, puis ramenez la mousse sur les greffons, en effectuant de petits cercles du bout des doigts (jamais avec les ongles), durant quelques minutes. Rincez à l'eau tiède, à faible débit, puis, séchez par tamponnement délicat et perpendiculaire (pas de sèche-cheveux, pas de frottement) ; renouveler les shampoings matin et soir pendant 7 jours.
  • Porter une casquette ou un chapeau pour masquer les croûtelles ; mais il ne doit pas être en contact avec la zone greffée (la cicatrice ne pose aucun problème) ; et lorsque vous enlevez votre couvre-chef, soulevez délicatement l’avant puis l’arrière.
  • Dormir en position demi-assise ou sur le coté pour éviter le frottement des greffons avec les draps (la cicatrice de prélèvement étant robuste) et diminuer l’intensité de l’œdème du front et des paupières.
  • Si persistance des croûtelles au-delà de 10-15 jours, utilisez de l'huile d'amande douce.

 

Prévoyez un contrôle par le Dr Durantet à 1 mois, 6 mois et 12 mois après l’intervention.
Les cheveux commenceront à repousser entre le 3ème et le 4ème mois, au rythme de 1 cm/mois, avec un résultat visible à 6 mois et définitif à 12 mois.
Les "nouveaux" cheveux seront alors aussi résistants que ceux de la zone donneuse, et ne tomberont donc pas ; des soins pourront alors être réalisés (brushing, permanentes, couleurs...).
Il se peut que certains greffons ne "prennent" pas (5 à 15 % environ) ou que l'importance de la calvitie soit telle que des séances complémentaires puissent être nécessaire, dès l'année suivante. Les cas les plus délicats restant les cicatrices, où le tissu dermique est fibrosé et le tissu graisseux peu développé.


En parallèle, afin d'assurer une meilleure prise des greffons, le Dr Durantet pourra vous proposer des soins de méso-needling (mésothérapie - à base d’acide hyaluronique, de zinc, d’acides aminés soufrés et de vitamine du groupe B, et dermoroller afin de stimuler les fibroblastes du cuir chevelu pour une meilleure cicatrisation), 1 semaine avant la greffe puis 3 séances à 1 mois d'intervalle, à débuter 1 mois après la greffe.
Par ailleurs, une biostimulation peut être réalisée à l’aide de PRP (Plasma Riche en Plaquettes) ; 1 séance 1 mois avant la greffe puis 3 séances à 1 mois d’intervalle.


Au total, quelque soit la technique, la calvitie n’est pas une fatalité, et les médecins sauront vous proposer un traitement adapté à votre stade, en tenant compte des avantages et inconvénients de chacune des techniques, pour un résultat toujours plus naturel.