Conseils médicaux

Bronchiolite du nourrisson : info

Cette infection est due au « virus respiratoire syncytial », qui atteint les bronches d’un bébé de moins de 2 ans… Elle relève dans 95% des cas d’une prise en charge en ville.

Consultez en priorité votre médecin traitant avant de vous rendre à l’hôpital !

Comment prévenir ?

La meilleure prévention repose sur les règles d’hygiènes :

  • Se laver les mains.
  • Aérer la chambre de l’enfant.
  • Éviter le contact avec des personnes malades.
  • Éviter la crèche s’il y a un enfant déjà atteint par le virus.
  • Éviter les lieux enfumés.
  • Éviter les transports en commun en période d’épidémie.
  • Utiliser des mouchoirs jetables.
  • Nettoyer régulièrement les objets du bébé (jeux, tétine…).

Comment se soigner ?

  • Par désobstruction du nez au sérum physiologique, 10-15 mns avant chaque repas (+++).
  • Une hydratation adéquate, un fractionnement des repas en réduisant les quantités mais en les proposant plus souvent, voire un épaississement avec un lait anti-reflux.
  • Faites dormir votre enfant sur le dos en position demi-assise à l’aide d’un coussin.
  • Une kinésithérapie respiratoire 2x / jour, en urgence, à domicile, pendant 5 à 7 jours, si et seulement troubles respiratoire majeures :
    — séances de 15 à 20 minutes, parfois éprouvantes pour votre bébé, mais indispensables pour faciliter l’élimination des sécrétions contenues dans les bronches de votre nourrisson.

Autres traitements ?

  • Antitussifs, mucolytiques, mucorégulateurs n’ont aucune indication !!!
  • Bronchodilatateurs ou corticoïdes si sifflements ou épisode trainant / récidivant.
  • Antibiotiques ?
    — Si Fièvre > 38.5 °C pendant plus de 48h, malgré le DOLIPRANE®,
    — Si otite moyenne aigue associée,
    — Si maladie pulmonaire ou cardiaque sous-jacente.

Quand aller à l’Hôpital ?

  • Âge < 6 semaines ou âge “corrigé” < 3 mois (en cas de prématurité < 34 SA).
  • Mauvaise prise des biberons (moins du 1/3 du biberon à 3 biberons de suite).
  • Refus alimentaire ou vomissements après chaque repas.
  • Troubles digestifs associés (gastroentérite aigue, perte de poids > 5%).
  • Détérioration de l’état respiratoire (respiration rapide > 60 fois / mn, apnée, cyanose, sueurs, battement des ailes du nez, troubles de comportement).
  • Affections pulmonaire (mucoviscidose, dysplasie) ou cardiaque sous-jacentes.

La bronchiolite est en général de bon pronostic mais peut récidiver… à l’origine d’une maladie asthmatique !! D’où l’intérêt de bien respecter les mesures d’hygiènes…

Retour