Conseils nutritionnels

Compléments alimentaires… superflus ?!

Une nouvelle ère s’ouvre avec le XXIème siècle… L’espérance de vie augmente et une partie de la population est soucieuse de sa santé, afin de vieillir dans les meilleures conditions possibles, pour profiter de tous les instants que nous offre la vie.

Pour cela, tout est dans la prévention et il suffit de surveiller de près ce qu’il y a dans notre assiette. Comme disait Hippocrate, « l’alimentation sert à la fois à rétablir la santé et à la conserver chez les gens qui se portent bien »… et pourtant, il y a beaucoup de déficits voir des carences.

Selon l’étude SUVIMAX (13 000 patients inclus entre 1994 et 2002), l’alimentation ne permet pas d’apporter 100 % des oligo-éléments nécessaires à notre bon développement : 70 % des femmes sont déficientes en Magnésium, 15 % de la population en Vit. B1-B2-B6, 30 % en Sélénium, 5 à 10 % en Vit. C–Zinc–Cuivre, 50 % des plus de 50 ans en Vit. D… Pourquoi ? Appauvrissement des sols (-70 % en 100 ans), agriculture intensive (pesticides, engrais chimiques phosphatés ou nitratés, maturation insuffisante, croissance trop rapide), préparation des aliments (épluchage, lavage, pasteurisation), mode de conservation (raffinage, emballage, blanchiment, additifs et colorants, ionisation, irradiation) et cuisson inadaptée (cuisson à l’eau prolongée, haute température)… Mais aussi alimentation déséquilibrée, adolescence, activité physique régulière, grossesse, allaitement, 3ème âge (perte d’appétit, trouble d’absorption et de mastication, manque d’ensoleillement, alimentation monotone, médication intense…), régime hypocalorique, éviction volontaire de certains aliments (régime hypoglucidique = déficit en Vit.B1-B6-B9 / pauvre en graisse = déficit en Vit.E), infections hivernales, post-opération chirurgicale, tabagisme, stress chronique, surmenage, pollution, intoxication par les métaux lourds… Autant de situations qui nécessitent d’augmenter ses apports vitaminiques ! Mais, du fait d’une alimentation à faible valeur nutritive (on parle de “calories vides”) et peu variée, pour obtenir la quantité suffisante d’oligoéléments, il faudrait augmenter la quantité à ingérer : 2884 calories pour 15 mg de Fer par jour, 3360 calories pour 420 mg de Magnésium, 3125 calories pour 15 mg de Zinc ou 4615 calories pour 12 mg de Vitamine E. Or, l’Apport Journalier Recommandé est de 1800 calories pour les femmes et 2100 calories pour les hommes en moyenne… donc un excès calorique et un surpoids assuré !

Ainsi, voit-on l’intérêt d’une alimentation variée et équilibrée, et de complémenter notre alimentation avec des complexes vitaminiques, « source concentrée de nutriments issus de plantes ayant un effet nutritionnel ou physiologique bénéfique sur la santé » (définition OMS). On entend par complément tout apport de minéraux, vitamines, acides gras, acides aminés, antioxydants ou probiotiques, dans le but d’améliorer notre bien être.

Mais, la supplémentation ne doit pas être redondante (plusieurs compléments ayant des oligoéléments en commun), doit respecter les Apports Journaliers Recommandés (tout excès pouvant être délétère sur la santé, avec un effet pro-oxydant, un vieillissement cellulaire accéléré… voire pro-cancérigène), doit se faire par cure de 2-3 mois en cas de complexes multivitaminés, ne doit pas apporter de Fer chez l’homme sans bilan biologique préalable, et doit se prendre durant les repas (pour une meilleure absorption – à l’exception du fer – et limiter les effets indésirables de certains oligoéléments comme le potassium). En cas de soucis avec un complément, parlez en à votre médecin et remplissez le formulaire de déclaration en ligne (www.afssa.fr, rubrique Alimentation humaine / Nutrition) ou par courriel : vigilance.ca@afssa.fr. Une consultation de Micronutrition permettra de définir la solution la plus adaptée, pour une diminution des symptômes (maldigestion, stress, insomnie…) de 50 % en 1 mois et 100 % à 3 mois, avec, au long cour, la disparition des maladies hivernales, une amélioration des maladies chroniques, une meilleure synthèse hormonale et un ralentissement du vieillissement cellulaire avec un effet anti-aging certain.

Retour