Soins

Soins contre le vieillissement de la peau

Traitements contre les tâches pigmentaires, les rides et les vergetures

Le revêtement cutané est un élément essentiel dans notre vieillissement, puisqu’il nous protège des agressions extérieures mais aussi parce qu’il nous habille au quotidien… Il faut donc savoir préserver notre capital beauté, en l’hydratant quotidiennement (1.5 L/jour), en le nourrissant de vitamines (fruits et légumes) et d’Oméga 3 (saumons, harengs, maquereaux, truites), en limitant l’apport de graisses saturés (animale ou végétale) ou trop riches en Oméga 6 (huile de tournesol et huile de palme), en stoppant le tabac et autres polluants respiratoires, en se protégeant au maximum du soleil (indice solaire 50 toutes les 2h).

Malgré tout, l’état cutané s’altèrent avec le temps (relâchement, fripé, tâches, varicosité, érythème, ride, ptose graisseuse) ; mais la médecine esthétique peut estomper ces marques parfois disgracieuses.

Différentes techniques sont employées :

  • l’injection de produits de comblement ou de mésothérapie (pour défriper ou réhydrater),
  • la toxine botulique (pour lisser et ralentir l’aggravation de la ride),
  • le peeling chimique (pour uniformiser le teint & le grain de peau et lisser le relief cutané),
  • le laser vasculaire (pour éliminer varicosités et télangectiasies),
  • la lampe flash ou IPL (pour atténuer l’érythrose, uniformiser le teint et stimuler le collagène pour un effet tenseur),
  • la carboxythérapie (pour stimuler le collagène avec un effet tenseur),
  • le roller dermatologique, le RADIESSE®, le SCULPTRA® ou la radiofréquence (pour stimuler le collagène avec un effet tenseur),
  • le PRP (pour la régénération cellulaire).

Dans tous les cas, il est conseillé de débuter par un peeling (associé ou non à une séance de mésothérapie ou d’injections de comblement) et de respecter un délai de 1h après une injection de toxine botulique, 1 semaine avant ou après un traitement par lampe flash, 1 mois avant ou après un traitement par laser… et de se complémenter systématiquement avec une micronutrition d’anti oxydants, d’Oméga 3, d’huile de bourrache, de caroténoïdes et de zinc.

Ce peeling permettra d’augmenter l’efficacité des autres traitements associés et facilitera la pénétration des crèmes d’entretien. Une consultation avec le Docteur DURANTET à Lyon vous permettra de définir ensemble les soins les plus adaptés.

“Le vieillissement de la peau est une réalité, mais pas une fatalité” (Dr Torjman)

Afin de mieux visualiser le déroulement d’une séance avec le Roller Dermatologique :

Peaux noires

Il existe un dégradé de teintes allant du marron clair (phototype 4) au noir (phototype 6). Ces différences sont liées à la présence de cellules pigmentaires beaucoup plus nombreuses et beaucoup plus grosses que les peaux claires, avec un pigment (mélanine) plus foncé aussi. Ainsi, les peaux noires présentent une meilleure photo-protection et sont donc moins sujettes aux cancers cutanés (ce qui n’évite surtout pas l’utilisation d’une protection solaire 50, pour éviter les tâches et le photovieillissement).

Pour autant, les peaux noires ne sont pas plus robustes, comme pourraient le croire les patients aux peaux claires… Leur peau est fragile, sèche ou avec un excès de séborrhée & très comédogène, et cicatrisant mal ! Ce qui est normal puisque les peaux noires soumises à un climat continental (et non plus tropical) avec un taux d’humidité très faible, vont se déshydrater, avec une diminution de l’exfoliation naturelle et donc un excès de peaux mortes en surface. C’est pourquoi les populations noires excellent dans les soins de peau pour éliminer ces peaux mortes : gommages à répétition alors que le problème reste l’hydratation…

Mais, plutôt qu’une crème hydratante, les traditions favorisent la vaseline (peaux et/ou cheveux) qui va obstruer les pores de la peau et l’empêcher de respirer, favorisant ainsi le développement de bactéries, à l’origine d’acné inflammatoire à la lisière des cheveux. De même, en cas de piqures d’insectes, de plaies, de lésions (acné, eczéma, frottements), l’inflammation entraine une augmentation systématique de synthèse des pigments… donc de tâches… Il ne faut jamais frotter une peau noire !

Autre problème récurant, les dépigmentations volontaires (pour éclaircir la peau), avec des dermocorticoïde, hydroquinone, sels de mercure… voire même de l’eau de javel ! Les risques sont une hyperpigmentation réactionnelle autour des yeux ou de la bouche (éliminer un diabète, une hypertension voire une insuffisance surrénalienne), une acné réactionnelle, une hypopigmentation en confetti (tâches blanches diffuses) et des vergetures dans des zones inhabituelles.

En comprenant la physiologie des peaux noires, il faut préférer des soins doux et répétés plutôt qu’un soin unique et corrosif (comme le peeling moyen TCA, qui est hautement à risque de tâches) ; décrivez alors au Dr Durantet les facteurs aggravants, l’utilisation et le type de produits cosmétiques, les traitements déjà réalisés, le retentissement psychosocial et votre attente afin qu’il choisisse le traitement le plus adapté adapté :

  • Pour des lésions d’acné inflammatoire : un peeling superficiel de type AlphaBéta Complex®, en 3 à 4 séances espacées de 3 à 4 semaines, avec l’utilisation quotidienne de crème (Cleanser Face & Body 20%® ou Foarmer 15%®, Revitalising gel®, Mask Glycolique®) ; en cas d’acné papulo-pustuleuse (+/- folliculite de barbe), un traitement par antibiotique per os (cycline) sera proposé ; en cas d’acné nodulo-kystique, on peut discuter un traitement par isotrétinoïne.
  • Pour des lésions pigmentaires (tâches inflammatoires, mélasme, masque de grossesse) : un Spot Peel®, en 1 à 3 séances par an, avec l’utilisation quotidienne de crème (Cleanser Face & Body 20% ® ou Foarmer 15% ® Light Ceutic® pour peaux sèches ou Lightening Gel® pour peaux grasses, Yellow Cream® sur les tâches uniquement). Dès le 7ème jour, il va y avoir amélioration du teint, de la texture et de la luminosité de la peau. C’est un excellent peeling à conseiller même si il n’y a pas de tâches ! Mais, il faut impérativement arrêter les crèmes dépigmentantes (hydroquinone, dermocorticoïde), même si la peau doit se recolorer… car il y a un risque que l’inflammation explose, et les tâches seront pires !!
  • Des lésions à type de folliculites (poils sous peau, microkystes) au niveau de la barbe ou du maillot ; soit il faut se raser tous les jours, soit ne pas se raser du tout, soit avoir recourt à une épilation longue durée avec un laser Nd-YAG (8-10 séances). Optez pour une désinfection quotidienne, mais évitez impérativement crème dépilatoire (qui créée de l’inflammation) et traitement par isotrétinoïne. En cas d’acné : cyclines pendant 3 mois.

Acné

Qu’il s’agisse de la puberté ou d’un dérèglement hormonale chez la femme de 35-40 ans, l’acné est un réel problème, parfois un handicap même. Dans tous les cas, il est impératif de rechercher une allergie alimentaire type gluten ou farine de blé, mais aussi de réequiliber son alimentation, en évitant les graisses animales ou végétales.

  • S’il s’agit d’acné inflammatoire, un traitement antibiotique à base de cycline peut être précaunisé, voire un traitement par isotrétinoïne pour les formes sévères. Un traitement vasculaire par Lampe Flash peut améliorer les rougeurs diffuses. Si l’on n’opte pas pour les antibiotiques par voie général, un traitement par voie locale est impérative : crème anti-acné type Peroxyde de Benzoyle ou antifungique, à associer à des cosmétiques visant à diminuer l’hyperséborrhée (Cleanser pour la toilette du visage, Revitalizing gel® le soir). Une série de 3 à 6 peelings superficiels type AlphaBeta Complex®, espacés de 2 à 4 semaines permettront de stopper cette poussée.
  • S’il s’agit de cicatrices d’acné, le Dr DURANTET vous proposera de combiner un peeling moyen TCA 23 ou 30% et d’un mésoneedling afin de stimuler le derme. De même, des séances de PRP faciliteront le renouvellement cellulaire.

Dans tous les cas, une consultation initiale avec le Dr DURANTET permettront de définir la meilleure tactique à utiliser !

Pour plus de détails, consultez la fiche suivante : “Conseils esthétiques – Acné : comment traiter ?”

Vergetures

Les vergetures… Un symptôme bien courant et qui peut se révéler très inesthétique et difficile à vivre !

Fines lignes, zébrures ou véritables crevasses, les zones les plus touchées sont le ventre, les flancs, la culotte de cheval, les hanches, les fesses, le haut des bras et les seins. 70% des femmes sont touchées… et donc 30% des hommes ! Les peaux claires étant plus touchées que les peaux noires.

Lors de la croissance, de variations importantes de poids (obésité, régime hypocalorique sévère, culturisme intensif), de certaines maladies (insuffisance surrénalienne), de certains traitements (corticoïdes en comprimé ou en crème/agent dépigmentant) ou tout simplement lors d’une grossesse, la peau est mise à rude épreuve… Les fibres de collagène et d’élastine craquent et n’arrivent plus à résister contre une tension cutanée permanente : la vergeture apparait alors. D’où son nom anglais de “stretch mark” ou “marque d’étirement”…

  • De type rose/rouge/violacée, il s’agit de “vergeture jeune”, à caractère inflammatoire, richement vascularisées… Les traitements associent une crème anti-vergeture pour diminuer l’inflammation et améliorer la réparation tissulaire, un traitement laser pour diminuer le caractère vasculaire et stimuler la synthèse de collagène, et un traitement par mésoneedling, afin d’apporter in situ de l’acide hyaluronique pour la cicatrisation et l’hydratation locale. Les résultats sur de jeunes vergetures sont toujours excellents.
  • De type blanche, ou avec un aspect fripé vielli, il s’agit alors de “vergeture ancienne”, avec un derme hautement fibrosé, comme les cicatrices. Le traitement vise alors à défibroser et stimuler la synthèse de collagène pour une cicatrisation efficace. Les lasers fractionnés (Radiofrequence pixélisée / CO2 fractionné / Erbium fractionné) sont très utiles, sans oublier pour autant l’association peeling moyen – mésoneedling.

Lors d’une consultation initiale, le Docteur Durantet pourra vous proposer les traitements les plus adaptés à votre type et couleur de peau, au type de la vergeture, et à votre confort, (selon la gêne occasionnée). Dans tous les cas, il faut prévoir entre 5 et 10 séances, car les vergetures, tout comme les cicatrices d’acné, sont difficiles à traiter ! Un traitement annuel régulier pourra être proposé.

Retour