Soins

Injections de comblement de rides à l'acide hyaluronique

Les années passant, des rides ou ridules apparaissent sur votre visage, malgré l'utilisation de crèmes à base d'acide hyaluronique. Certaines sont belles, d’autres peuvent vous déranger…

Simples plis cutanés ou véritables fractures du derme, ces changements sont liés à l’action de la gravité, id est la chute des tissus, la perte de volume des structures sous-jacentes tels le tissu graisseux sous-cutané, l’atrophie musculaire et osseuse voire la perte de dents, la diminution de production de collagène et d’élastine, et qui peut-être aggravée par la contraction des muscles environnant.

Ce vieillissement cutané s’accélère aussi avec un apport d’eau quotidien insuffisant (moins de 1 L par jour), le tabac, l’exposition solaire, l’utilisation fréquente de sauna et d’UV, ainsi que le stress, qui vont augmenter la synthèse de radicaux libres ; la malnutrition (absence de fruits, de légumes et de poissons, excès de sucres rapides, de graisses saturées ou hydrogénées) va diminuer l’apport d’anti oxydant naturel et aggraver votre état cutané.

Afin d’effacer les marques du temps, de redonner des volumes et de rendre un visage plus « beau », il est possible d’injecter des produits de comblement, ou « fillers », afin de créer un matelas en profondeur et de « relever » l’effondrement épidermique. Selon la gravité de la ride et la qualité de la peau, le Docteur DURANTET, spécialiste en injection de comblement des lèvres et peeling sur peau noire, vous proposera, après une étude globale de votre visage, toute une gamme de produits de comblement à base d’acide hyaluronique – du moins réticulé (peu volumateur) au plus réticulé (très volumateur), des cristaux de calcium (RADIESSE®), un mélange de carboxyméthylcellulose CMC & caprolactone (ELLANSÉ®) ou encore de l’acide L-polylactique (SCULPTRA®).

Pour toutes questions d’ordre général, rendez-vous dans la rubrique Foire Aux Questions.

Les injections de produits de comblement sont indiquées pour :

  • Rides superficielles, moyennes & profondes,
  • Pommettes,
  • Vallée des larmes,
  • Joues creuses,
  • Ovale du visage,
  • Lobes de l’oreille,
  • Menton,
  • Tempes,
  • Point G,
  • Augmentation des Grandes Lèvres,
  • Réhydratation vaginale.

NB : pour les régions du cerne, des lèvres, et de la sphère intime, seul l’acide hyaluronique pourra être utilisé.

L’acide hyaluronique

Les injections de comblement à l’acide hyaluronique vont combler immédiatement la ride et, telle une éponge, créer un appel d’eau afin de maintenir une hydratation locale et retarder le vieillissement cutanée en regard. La durée de vie d’un acide hyaluronique est de 8 à 12 mois en moyenne, selon le produit utilisé, mais peut augmenter si l’on réalise des injections d’acide hyaluronique régulièrement, du fait de l’accumulation d’un résidu de gel d’acide hyaluronique dans la peau. Si le dispositif médical est placé dans une zone particulièrement mobile (région inter-sourcillière, bouche), la durée peut être diminuée à 6-8 mois.

C’est pourquoi, en cas d’hyperactivité des muscles des sourcils par exemple, il est logique et licite de réaliser une injection de toxine botulique afin d’augmenter la durée de vie de l’acide hyaluronique. Il est aussi idéalement indiqué pour les mains lorsque leur aspect est décharné, avec des vaisseaux ou tendons un peu trop voyants, qui peuvent trahir le travail anti-âge réalisé sur votre visage.

Les cristaux de calcium (RADIESSE®) ou le caprolactone/CMC (ELLANSÉ®)

Ils vont avoir une action volumatrice mais surtout un effet tenseur, via une réaction de fibrose profonde avec la synthèse d’un nouveau collagène, qui va densifier le derme. Ainsi, le Docteur DURANTET propose-t-il ce traitement plutôt pour les patients de plus de 40 ans. Grâce à ce dispositif, il est possible de réaliser un effet « lifting », en utilisant la « technique des vecteurs », qui reprend les lignes directrices des fils crantés.

Cependant, il est formellement contre-indiqué au niveau de la région inter-sourcilière et de la région péri-buccale. La durée de ce dispositif dans la peau est de 12 à 14 mois selon les données scientifiques. A noter que l’injection peut se faire avec un mélange d’anesthésique local, ce qui va diminuer la sensation douloureuse liée au produit. Une autre excellente indication, la “rhinoplastie médicale”, ce qui permettra de masquer une “bosse” parfois gênante, ou un nez tordu. Une nouvelle utilisation est l’injection au niveau de la zone d’appui des pieds, notamment pour les femmes ressentant des douleurs en chaussures à talons. Le produit créant ainsi un “coussinet” protecteur.

L’acide L-polylactique (SCULPTRA®)

C’est un dispositif médical français (Laboratoire Sanofi®) utilisé et remboursé par la sécurité sociale uniquement pour les patients atteints du VIH, présentant des lipoatrophies du visage. En dehors de cette indication, il n’est naturellement pas remboursé, mais son efficacité est telle, qu’il reste idéale pour les indications esthétiques de “visages creux”. Ce produit est constitué de microparticules d’alpha-hydroxy-acides, résultant de la fermentation des sucres ou de l’amidon sous l’effet de bactéries synthétisant l’acide lactique, et qui, dans un second temps, est polymérisé par un nouveau procédé de fermentation pour devenir de l’acide polylactique. C’est donc un composant totalement biocompatible et biodégradable, qui va vous permettre de retrouver de façon naturelle, harmonieuse et durable, un visage rajeuni.

Le produit injecté se résorbe totalement en 24-48 heures, pour ensuite stimuler lentement la synthèse de collagène en profondeur (collagénose). L’effet “volumateur” réapparait progressivement avec un résultat net au bout de 6 semaines. A la fin d’un traitement complet (3 séances en moyenne à 6 semaines d’intervalle), le processus d’induction du collagène (collagénose) permet d’assurer des résultats  pour une durée de 18 à 24 mois. Si l’effet recherché reste insuffisant, il convient de renouveler l’injection d’un ou deux flacons par séance, toutes les 6 semaines au minimum.

Le Docteur Durantet a reçu une formation spécifique afin de pouvoir utiliser ce dispositif médical en toute sécurité. Mais, le patient a aussi un rôle important dans la qualité des résultats, qui nécessitent une attention toute particulière ; après la séance, il convient de respecter “LA REGLE DES 5” : masser la zone traitée 5 mn 5 fois par jour pendant 5 jours.

Ce massage a pour objectif de répartir au mieux le produit, afin d’éviter tout risque de formation à distance de nodules sous-cutanées, que le patient peut palper, mais qui restent totalement asymptomatiques et invisibles à l’oeil nu.

De plus, il est conseillé d’éviter toutes expositions, solaire ou de lampe à rayons UV, tant que oedèmes et rougeurs persistent. De même, il convient d’attendre la guérison apparente complète avant un traitement pouvant induire une activation du renouvellement cellulaire du derme, tels que laser, lampe flash ou peeling, et ce durant 1 mois. Par ailleurs, le SCULPTRA® reste contre indiqué chez les patients présentant une affection inflammatoire ou infectieuse cutanée proche de la zone à traiter, chez les patients à risque de cicatrices chéloïdes ou hyertrophiques. Enfin, il est contre-indiqué de l’utiliser pour les régions inter-sourcillières, péri-orbitaires, labiales et péri-labiales.

Pour tous ces produits, il n’existe pas de réactions allergiques connues… Ils ne nécessitent aucun test allergique préalable. La complication la plus fréquente étant la présence de petits hématomes au point d’injection durant quelques jours. Ainsi, il est fortement recommandé de ne pas prendre d’aspirine les 10 jours précédents chaque injection ; si vous avez un traitement anti-coagulant, vous devez cependant le continuer et en informer le Docteur Durantet.

Retour